Sauver ce qui peut encore être sauvé !

Publié le 24 Novembre 2016

Le socle du parti LR était représenté par environ 500.000 militants sarkozystes dont je suis, ceux qui ont voté N.Sarkozy dimanche dernier.

Je constate que beaucoup quittent le parti après une éviction indigne de Nicolas Sarkozy; Que de cartes déchirées...

La division qui s'affiche, profonde, depuis dimanche soir, prend une nouvelle dimension, alimentée depuis lundi par les fillonistes et les juppéistes qui eux aussi s'embourbent dans de vaines polémiques et va continuer à vider le parti de ses militants, ceux qui y sont encore.

Lundi 28, au lendemain du second tour, les déçus du second évincé, vont venir rejoindre les troupes du premier sorti.

Assurément, le parti LR sera lundi 28, quasi mort et enterré, vidé de ses militants.

Mais C'EST le résultat de ce que aura été une primaire ouverte que j'ai toujours condamné, biaisé par environ 20% de socialistes et d'autres dévoyés sans conscience, sans aucun amour propre, indignes, qui se sont uniquement déplacés, se moquant bien des valeurs de notre charte, pour dézinguer un homme.

Je n'ai pas non plus manqué de relever que le président du MODEM s'apprêtait également à lancer sa candidature si... François FILLON devait dimanche l'emporter, tout comme il l'aurait fait si ce fut Nicolas Sarkozy.

Ceci démontre bien,comme je l'ai indiqué et recommandé, qu'il faut très certainement limiter les dégâts en sauvant ce qui peut encore l'être, en propulsant François FILLON afin qu'il emporte in fine cette primaire.

S'abstenir de lui apporter notre bulletin de vote c'est se laisser aveugler par la marge qui le sépare de Juppé et qui risque de le mettre en grande difficulté car les juppéistes, centristes, modem mais aussi les socialistes et le FN vont intensifier cette fois leur vote CONTRE François FILLON.

Alors oui, j'irai lui apporter mon soutien dimanche prochain par mon bulletin de vote mais mon action et ce soutien s'arrêteront au soir du 27, terme de cette primaire dévastatrice et je reprendrai ma liberté de penser d'agir et d'observer tout en demeurant vice-président de la Droite Forte de Loire Atlantique.

Rédigé par Philippe Jégoudez

Publié dans #Primaire, #Les Républicains

Repost 0
Commenter cet article

DELIVRY 25/11/2016 21:09

Vous avez raison. La boule au ventre j'irai moi aussi voter Fillon pour éviter que la gauche élise son candidat, c'est à dire Juppé. De deux maux il faut choisir le moindre !
Mais dès lundi je renvoi ma carte déchirée des Républicains, et je vais essayer de fédérer les Sarkosistes qui m'entourent pour essayer d'élaborer un projet. Essayons de nous fédérer sur le plan National.