Face à L'Obs, je suis fier d'être un plouc de droite !

Publié le 24 Octobre 2016

Face aux gauchos bobos, je suis fier d'être un plouc de droite ! Je le revendique même !
J'ai eu la chance de rencontrer Nicolas Sarkozy et je peux vous dire que jamais, il ne prononcerait ce mot dans le sens que L'Obs veut nous imposer, il a dit "vous pensez que mes électeurs sont des ploucs ?"

Aux mauvais esprits d'utiliser ceci pour exprimer ce qu'ils pensent des SARKOZYSTES et de leur chef ne m'étonne pas. Ce sont des personnes sans aucune déontologie, des faiseurs de M..... ! On peut ne pas apprécier Nicolas Sarkozy, mais la falsification systématique de ses propos pour faire "le buzz" contre lui est infâme. Certains journalistes se montrent indignes de leur métier, comme ceux qui passent totalement sous silence les éléments nouveaux révélés par le Point sur l'affaire Bygmalion, parce que cela, ne va pas dans la direction qu'ils poursuivent. A la fin, ce parti pris est tellement énorme qu'il en devient insupportable.

M. Consigny et quelques très rares plumes relèvent le niveau et ne se contentent pas de délégitimer les hommes politiques, mais vont au-delà des apparences. Nicolas Sarkozy n'a pas fait l'ENA lui et ne vient pas de Voltaire. Il est issu du peuple et ne s'en détourne pas.
Il est surtout méprisé pour cela. 


Êtres Socialistes aujourd'hui ce n'est surtout pas être un honnête homme, c'est tout simplement appartenir à un clan prêt à employer tous les moyens et surtout les moins honorables, pour détruire ce qui lui fait obstacle. Et ces moyens sont d'autant plus utilisés que le socialisme réunit les plus médiocres, les plus activistes et les plus arrivistes, qui ne voient dans cette idéologie, que le moyen d'exister et de parvenir.

Nicolas Sarkozy est bien devenu le catalyseur de cette haine véhiculée par les socialistes, qui deviennent d'autant plus haineux qu'ils cumulent une dose d'incurie inimaginable. Nicolas Sarkozy malgré l'acharnement haineux des socialistes reste digne, sobre et serein.
A la veille de perdre le pouvoir, la haine développée par les socialistes est comparable à celle que développent les extrémistes, prêts à tout pour perdurer.

Le socialisme est bien le lit de l'enfer, et ses membres sont bien les serviteurs du mal.

Rédigé par D'arville Frederic

Publié dans #Actualité

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article