FISCALITÉ: ALAIN JUPPE, LE MAUVAIS CHOIX POUR LES CLASSES POPULAIRES !

Publié le 16 Octobre 2016

ALAIN JUPPE, LE MAUVAIS CHOIX POUR LES CLASSES POPULAIRES !
N. SARKOZY BAISSERA LES IMPÔTS DE 40 milliards. 
 

A. JUPPÉ a déclaré vouloir aller doucement !. Hollande voulait aller normalement !
Bref, on est parti pour avoir le trop fameux « il faut que tout change pour que rien ne change ». Pour A. JUPPÉ, être responsable c’est donc rassurer tout le monde en promettant que rien ne sera réellement changé, c’est s’engager sur ce qui est possible, sans se soucier de ce qui serait souhaitable.
 

Le maire de Bordeaux «explique qu'il faut y aller doucement parce que c'est difficile». 
« le programme que je propose se fera avec une exécution lente, qui ne produira pas un vrai sursaut économique», estime-t-il. Par contre, il augmente vite la TVA d'un point. Les français de classes moyenne et populaire vont apprécier ! Les électeurs socialistes vont vite se sentir floués quand ils comprendront que les 70 milliards d’impôts votés sous le gouvernement d’Hollande seront maintenus.

 

Son programme économique renforce encore cette image d’un candidat libéral coupé des classes populaires, un électorat évidemment important et qui se tourne de plus en plus vers le FN. A. Juppé est le candidat de la France qui va bien. Du sang et des larmes : voilà le slogan du programme du maire de Bordeaux.
 

Oui N. SARKOZY baissera les impôts de 40 milliards. Quand je vous disais que N. SARKOZY était le candidat de La France invisible.
 

Le programme de N. SARKOZY marche sur 2 pieds.
 

Ainsi, Nicolas Sarkozy rappelle que "dans les trois mois qui suivront l'élection" il fera voter un plan de réduction de la dépense publique de 100 milliards d'euros et de baisse des impôts de 40 milliards d'euros. Nicolas Sarkozy compte dès 2017 faire un geste de 7 milliards d'euros en diminuant l'impôt sur le revenu de 10%,
 

VIVEMENT NICOLAS

Jean-Pierre Maxime

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Programme

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article