La raison aurait-elle eu enfin raison de la passion?

Publié le 10 Mars 2017

La raison aurait-elle eu enfin raison de la passion?

La droite et le centre n'ont pas donné le meilleur exemple d'union et les déchirures autour du candidat désigné par la primaire du même nom, laisseront tôt ou tard des traces au sein de notre famille.

La raison semble l'avoir emportée et c'est unanimement que les LR soutiennent François FILLON. Unanimement malgré les défections "hâtives" et probablement opportunistes de 300 parlementaires, élus ou "mammouths" de ce parti.

Les précédents épisodes n'ayant pas permis de tirer les leçons que se répandre sur la place publique est tout sauf salutaire en termes d'images, il va sans dire que l'éventuel retour au bercail des 300 frondeurs, donnera une bien piètre analyse par les français, de la pertinence d'un discours ou d'une posture purement politique.

Pour ma part, j'ai toujours considéré que les convictions devaient être expliquées et débattues. Que la stature d'un homme politique ne se résumait pas à son adaptabilité permanente mais à la défense de ce auquel il croyait profondément. Bien évidemment, que cela ne veut pas dire qu'il faut rester figé dans une analyse qui ne serait que sienne, il faut écouter, corriger et défendre.

Pratiquer le dénigrement et la fuite en avant auront fait fuir une partie de notre électorat. Un électorat qui pourtant, croit au projet de Fillon et qui souhaite voir opérer un véritable changement des postures de nos élus. Je souhaite maintenant que l'accalmie semble être retrouvée, que les débats s'orientent vers la défense d'un programme ambitieux et nécessaire pour la France, que nos amis d'hier soient toujours nos amis de demain, que nos ennemis et détracteurs soient combattus sur leurs idées et non sur leurs personnes et que l'avenir qu'on veut nous dessiner soit à l'image des promesses de réformes qu'on nous proposent.

Le Cente ou tout au moins certaines de ses composantes est resté fidèle (Hervé Morin, Philippe Vigier), JC Lagarde devra rapidement savoir, pour une fois, où il se trouve et mettre de côté ses seules ambitions personnelles pour défendre une stratégie de renouveau, un programme de croissance, des idées qui feront de la France, un pays dont nous serons fiers et qui comptera parmi les grandes puissances planétaires.

Luc Eric Krief

 

Rédigé par LA REDACTION

Publié dans #Les Républicains, #Présidentielle

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article