L'interview de Rachida Dati au Parisien

Publié le 21 Janvier 2017

L'interview de Rachida Dati au Parisien

Rachida Dati ne digère pas d'avoir été écartée, pour les prochaines élections législatives, de la 2e circonscription de Paris au profit de Nathalie Kosciusko-Morizet. L'eurodéputée, maire du VIIe arrondissement de Paris, s'en prend aussi au programme de François Fillon.

 

Etes-vous inquiète, comme d'autres élus LR, de la façon dont François Fillon fait campagne actuellement ?

RACHIDA DATI. Il est urgent que François Fillon corrige le cap de sa campagne sinon on va droit dans le mur. Tout le monde veut la victoire de la droite en 2017. Mais nous sommes de nombreux élus à ne pas être écoutés, car il ne s'adresse pas à tous les Français.

 

Notamment aux classes moyennes et populaires ?

Remettre en cause la Sécurité sociale, revenir sur l'indemnisation des demandeurs d'emploi, travailler plus pour gagner moins, augmenter la TVA... où est le message d'espoir pour les classes moyennes ? Les Français sortent épuisés de cinq ans d'augmentation d'impôts des socialistes, si nous faisons la même chose avec l'augmentation de la TVA, alors à quoi sert la droite ? On ne peut pas toujours demander des efforts aux mêmes car au final, ce sera encore la France qui travaille qui paiera l'addition.

 

François Fillon doit-il amender son programme ?

Il y a un mois encore, tout le monde pensait que l'élection présidentielle de 2017 était déjà gagnée pour la droite. Si on continue comme ça, il ne faut pas exclure un second tour Macron - Le Pen. François Fillon ne peut pas se contenter de dire que ce ne sera que le programme de la primaire, tout le programme de la primaire et rien que le programme de la primaire. Le sujet n'est pas l'autoritarisme, mais le rassemblement.

 

Que pensez-vous pour les législatives de la nomination de NKM dans la 2ecirconscription de Paris, que vous lorgniez également ?

La première décision de François Fillon n'est donc pas de revoir la réforme de la Sécurité sociale, mais de nommer Nathalie Kosciusko-Morizet ! Voilà une drôle de personnalité qui va d'échec en échec, de parachutage en parachutage, de trahison en trahison, même vis-à-vis de François Fillon qu'elle a traité de misogyne et de sexiste, et c'est cette personne qu'il récompense ! Quel signal ! Voilà ce qui écoeure les Français. Mais le plus scandaleux, c'est la méthode : samedi, devant tous les militants et les cadres du parti, le conseil national LR a voté à l'unanimité l'investiture de NKM dans la 11e circonscription de Paris. Et mardi, en catimini, sur ordre de «je ne sais qui», elle est investie dans la 2ecirconscription de Paris, car plus facilement gagnable, sur le seul fait du prince. Ça, c'est la preuve du double discours : par-devant, on prétend rassembler et par-derrière on coupe les têtes en silence ! Tout cela sans que François Fillon ne consulte les élus concernés. La politique, ce n'est pas la vengeance. C'est précisément pour cela qu'on ne parvient pas à rassembler.

Article complet ici:  Le Parisien

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Interview

Repost 0
Commenter cet article

DELSOL Andrée 22/01/2017 06:30

L'élection présidentielle 2017 est bel et bien perdue pour la droite, malheureusement depuis cette trahison de primaire, je me suis résignée à constater que petit à petit, les bons éléments sont éliminés les uns après les autres.
La machine à perdre est enclenchée, on avait l'opportunité de retrouver la souveraineté de notre pays avec Nicolas Sarkozy, eh bien encore une fois ils ont fait barrage, j'appelle cela la mise à mort du pays.