Sauver notre France chérie

Publié le 14 Décembre 2016

Mes chers amis , que nous soyons en phase ou pas, pouvons nous nous poser une seul question avec objectivité. Quelle est la situation de notre belle France à l'heure ou j’écris ce petit mot ?

L’économie roule sur son air, sans bien savoir pourquoi et ou elle va , les visages sont crispés en attendant des trains , l'armée n'y croit plus en ayant froid au pieds. Notre administration est à bout de souffle, notre éducation est pointée du doigts comme une des plus mauvaise de la classe, notre police défile dans les rues et ne s’arrête que parce que nos citoyens s'en fichent, nos juges passent en correctionnelle, notre Président démissionne, nos prêtres se terrent, notre joie de vivre s'en est allée, et nos syndicats se taisent de peur de mourir pour de bon .

Et pourtant, des femmes et des hommes en grands nombres veulent ronger l'os du pouvoir dans une cacophonie indescriptible. De Gauche comme de droite, ils se suivent en rangs d'oignons et viennent pointer tour à tour au compteur des salles dorées de la république. Ils sont tous notables et nantis, avec pédigree bien rempli. Tantôt sénateur, parfois député, quelque fois ministre et même premier des ministre. Oui, ils sont nos dirigeants, ceux en qui, nous, petites gents avons mis nos espoirs, nos peurs , nos désirs, ceux dans les mains des quels la FRANCE est déposée.

Mais cette France qui est la Tienne, qui est la Sienne qui la Mienne, cette France éternelle, Fille de l’église Chrétienne, Cette France si belle , du nord au sud , de Rennes à Nice , de Lille à Bayonne, de Bordeaux à Strasbourg, cette France qui a tant souffert sans jamais trépasser, cette France du vin, du pain et du Boursin, cette France jovial et heureuse moquée par nos cousins d’Amérique car souvent jalousée, va-t-elle finir aujourd'hui sous les coups de butoir d'une démocratie dévoyée.

Primaires , Primaires , Primaires ont hurlés les loups incapables d’être chefs. Pour que demain ce soit, une louve qui dirige la meute et envoie tout ce peuple, Catholique, Juifs et Musulmans, devant un précipice de feux et de malheurs.

Voilà ou nous en sommes et nous pleurons sur de petits malheur, sans se soucier du PIRE.

Toute reproduction, totale ou partielle, strictement interdite sans la mention de la source d’origine.

Rédigé par Andre Bigot

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article