Le peuple s'ennuie sans vous mon Président

Publié le 14 Décembre 2016

Le peuple s'ennuie sans vous mon Président

Mon cher Président Nicolas Sarkozy.

- Il appartient à chacun de nous d'user de ce dont il est doté, arme innée, chance, libéralité donnée par la nature.

Vous êtes mon vecteur, mon propulseur. Vous me sollicitez infatigablement. A vos interventions, pouvais-je répondre, rassemblant ma bravoure, que le trait essentiel de mon éducation telle que je l'entends est l'apprentissage de la politique, et votre souvenir, votre présence demeure intense. Ainsi et grâce à vous s'est développé en moi l'idée d'une excellence à atteindre.

A chaque instant de la petite histoire de ces candidats à la Présidence, qui content à leur façon à quel point des humains se sont révélés communs ... Ils ne sont que des êtres pas exceptionnels, impropres à nous distraire.

Le peuple s'ennuie sans vous mon Président.

J'allais oublier ... Puisque nous sommes à l'étude des grandes forces de Nicolas Sarkozy, et pour faire taire ceux qui s'emmerdent au trou perdu. Sachez qu'il n'a de cesse depuis son départ non volontaire, organisé par une légion de mythomanes et de pervers narcissiques, de se précautionner de la tendresse de ses sujets et de se défier ainsi plus diligemment des traîtrises de ses ennemis. 

Il va falloir se lever de bonne heure pour détrôner sa Majesté de cette aura sans précédent, cette confiance que le peuple de France lui accorde.

 

Toute reproduction, totale ou partielle, strictement interdite sans la mention de la source d’origine.

Rédigé par Claude Yves Marechal

Publié dans #Nicolas Sarkozy

Repost 0
Commenter cet article