Primaire: Le dernier mot de Nicolas Sarkozy

Publié le 19 Novembre 2016

Nous arrivons au terme de la campagne du premier tour de la primaire de la droite et du centre.

Cette campagne aura été une formidable épreuve de vérité ; vérité sur la situation de notre pays, sur les défis que nous avons à relever, sur les solutions que je propose pour la France.

J'ai voulu tout vous dire, sans louvoiement, ni déni de réalité.

La France est à un tournant de son histoire, affaiblie par quatre années de présidence de François Hollande, déconsidérée sur la scène internationale, atteinte dans son identité même, menacée dans sa prospérité et sa cohésion.

Les défis que nous avons à relever sont immenses et nous sommes dans une situation d'urgence absolue. Qu'il s'agisse de la scène intérieure, européenne ou internationale, le pire choix serait de continuer sur la voie de la faiblesse, du renoncement et de l'immobilisme.

Pour être crédible et efficace, l'alternance doit être franche, forte et dénuée de toute espèce de reniement. Pour rassembler le plus grand nombre de Français, il nous faut une ligne politique claire, en rupture avec les socialistes et tout ce qu'ils incarnent depuis bientôt cinq ans.

La primaire doit préparer les conditions indispensables au relèvement de la France. Or, la France de demain ne sera pas la même selon qu'on choisisse l'alternance forte ou l'alternance molle. Ce choix est décisif pour l'avenir de notre pays.

Je ne suis pas le candidat des demi-solutions, des compromis bancals, des synthèses si subtiles qu'il n'en restera rien.

Je ne suis pas le candidat d'une élite, ou d'une France pour qui tout va bien. Je suis le candidat du peuple de France, qui souffre en silence et qui ne demande qu'à sortir du désespoir.

Je refuse les accommodements raisonnables et je propose une alternance intransigeante avec le communautarisme et l'islam radical. Je m'engage sur le retour de l'autorité et sur la défense de l'identité nationale.

Je m'oppose à une hausse de la fiscalité, et je préfère baisser simultanément les dépenses publiques ainsi que les charges et les impôts pour renouer avec la prospérité, en renouant les heures supplémentaires défiscalisées.

Je me présente avec mon expérience et ma détermination pour défendre avec force les intérêts de la France, en Europe et dans le monde.

Pour participer à l'indispensable relèvement de la France, je vous invite à prendre part au scrutin de dimanche 20 novembre, afin de déterminer qui sera en mesure de relever les défis qui nous attendent.

Je compte sur vous et sur votre mobilisation car la primaire sera la première étape de la reconquête. Les primaires sont votre choix. Ne laissez pas d'autres que vous choisir votre destin.

J'ai l'énergie, l'envie, la volonté pour que 2017 soit un nouveau départ, pour ouvrir une nouvelle voie française, pour construire une espérance française, pour ressusciter un nouvel horizon français. J'ai la profonde conviction que nous pouvons réussir. Je ne renoncerai jamais à l'idée que je me fais de notre pays. C'est pour moi un engagement total. Ce sera Tout pour la France.

NICOLAS SARKOZY

lepoint.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Primaire

Repost 0
Commenter cet article