Sarkozy à Toulon: « Je ne serai pas le président de la démission, du renoncement et de la faiblesse »

Publié le 23 Octobre 2016

En meeting vendredi à Toulon, Nicolas Sarkozy a prononcé un discours offensif pour dénoncer une autorité de l’Etat jugée défaillante en pleine fronde des policiers et le « quinquennat finissant dans le ridicule » de François Hollande. Extrait.

Nicolas Sarkozy s’est exprimé devant plus d’un millier de personnes réunies au palais des Congrès de Toulon comble.
« Je ne serai pas le président de la démission, du renoncement et de la faiblesse », a-t-il dit devant un millier de militants réunis dans le Palais Neptune de Toulon.

 

« Notre pays est inquiet, la France est à cran », a-t-il dit. « Notre devoir est de gagner. Si ce n’est pas nous, je crains beaucoup de ce que la colère française pourrait avoir comme résultat ».

L’ancien chef de l’État, a affiché vendredi son optimisme et sa confiance. Il a attaqué frontalement François Bayrou, pointant la collusion entre le patron du MoDem et Alain Juppé.

« Le débat est en train de se focaliser autour de la nature de l’alternance, estime l’ancien président. Je veux une alternance forte, franche, véritable. Sans compromis. L’alternance avec Bayrou et les centristes, ce serait la continuité. N’oubliez pas que c’est lui qui nous a fait tomber dans le socialisme. »  « Je sens que cela se cristallise très fortement, explique-t-il. Le rapport de forces est bon: à droite, c’est 50 pour moi et 25 pour Juppé. C’est très net! »

Article complet ici: toutsarkozy.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Discours

Repost 0
Commenter cet article