Juppé - Bayrou: Loyauté et Intégrité; où sont leurs valeurs ?

Publié le 25 Octobre 2016

Il y a des moments où les militants doivent se faire entendre et poser clairement les questions quand bien-même elles fâcheraient !

Pourquoi devrions-nous écouter le président du MODEM dans sa quête et sa soif de pouvoir lorsqu’il fraye avec le maire de Bordeaux ?

Pourquoi irions-nous voter pour le tandem de la mollesse alors que notre pays traverse une redoutable bourrasque?
C’est d’un Capitaine dont nous avons besoin, pas d’un duo composé d’une girouette, pas d’une sorte de binôme assoiffé de pouvoir prêt à ignorer la LOYAUTÉ qu’il doit à son propre camp.

Souvenons-nous des attitudes réitérées maintes fois du Béarnais face aux motions de censures !

François Bayrou, président du Mouvement Démocrate (MoDem), a décidé de voter la motion de censure contre "l'inaction" économique du gouvernement Fillon face à la crise et les menaces sur les libertés individuelles, défendue à l'Assemblée nationale par le PS.

L'ex-candidat à la présidentielle, a justifié sa décision par la nécessité de lancer une alarme contre la "mise à mal" de l'indépendance de la justice, des médias et du Parlement.

Cela atteint des limites qui ne sont pas acceptables, a déclaré dans les couloirs de l'Assemblée M. Bayrou, dont la décision a eu un fort retentissement médiatique alors que, n'ayant pas le nombre de députés nécessaires pour constituer un groupe, il est privé de temps de parole dans l'hémicycle.

Il y a des moments et des situations où il faut dire haut et fort que ça ne va pas!

Mais ce vote est une nouvelle marque de l'opposition du leader centriste à la politique menée par Nicolas Sarkozy.

Il avait proposé sans succès en décembre que le PS dépose une motion de censure contre le projet de réforme de l'audiovisuel public, ne disposant pas des députés nécessaires pour le faire lui-même.

En mai 2006, un an avant l'élection présidentielle, M. Bayrou avait voté une motion de censure contre le gouvernement Villepin, liée à l'affaire Clearstream, marquant sa rupture avec la majorité dont sa formation, l'UDF, faisait jusque-là partie.

La première secrétaire du PS, Martine Aubry, s’était réjouie de la décision de M. Bayrou. "Nous avons dit souvent qu'avec le MoDem, nous savions ce qu'il dénonçait, nous ne savions pas ce qu'il voulait. Aujourd'hui, il s'engage sur des propositions qu'il juge crédibles pour notre pays", avait-elle commenté.

En fait, M. Bayrou veut ainsi essayer de faire oublier ses idées de droite ce qui convient parfaitement à Monsieur Juppé!
Une nouvelle preuve que François Bayrou est engagé dans une stratégie d'alliance avec les socialistes. Il se voit un avenir politique dans l'échec de la France.

Je n’ai par ailleurs jamais entendu ce binôme se positionner sur les motions de censures CONTRE les lois MACRON, contre la loi TRAVAIL.

Le MODEM, c’est une machine à faire perdre la DROITE et à faire gagner la GAUCHE.

Au plan local, je n’oublierai jamais sa stratégie du maintien lorsqu’en 2008, courant les municipales à Saint-Nazaire, notre liste UMP était parvenue à mettre en ballotage le maire socialiste au terme du premier tour. Malgré toutes nos tentatives menées auprès de son représentant local, le MODEM s’était maintenu et ainsi a fait gagner la Gauche une nouvelle fois.

En 2014, Alain Juppé avait choisi d'afficher son soutien à François Bayrou en vue des municipales de PAU.

Nous voyons bien que la loyauté se monnaie 2 ans plus tard mais François BAYROU n’est pas loyal lorsqu’il annonce qu’il ne respectera pas le vainqueur des primaires en y allant tout seul et fera perdre la DROITE dans quelques 180 jours… SAUF si c’est son acolyte qui l’emporte le 27 novembre.

Où se situe l’intérêt NATIONAL la MORALE, la LOYAUTÉ de ces deux-là?

Vive Nicolas SARKOZY, vive la France.

 

Rédigé par Philippe Jégoudez

Publié dans #Primaire

Repost 0
Commenter cet article