Alliances contre nature, trahisons et règlements de comptes: Juppé et les grandes grèves de 1995

Publié le 21 Octobre 2016

1995 : LE PLAN JUPPE.

Alliances contre nature, enjeux cachés, non-dits, trahisons et règlements de comptes : voilà ce que révèle la face cachée et très peu explorée des grandes grèves qui ont marqué l'année 1995, avec au coeur du tumulte Alain Juppé, alors Premier ministre de Jacques Chirac. Pour évoquer le conflit social le plus dur en France depuis 1968, Cédric Tourbe a recueilli les témoignages des acteurs directs de ces événements : le porte-parole du gouvernement de l'époque, les figures syndicales, un gréviste et des journalistes qui couvraient les événements.

QUI VOUDRAIT REVIVRE CE QUI FUT POUR LA FRANCE UNE CATASTROPHE DE PREMIERE CLASSE ?

Alain Juppé c'est une apparence posée et sécurisante, un air de force tranquille…
Mais Alain Juppé c'est surtout un égo surdimensionné, un besoin démesuré de briller et d'être le meilleur, une arrogance effrontée, une obstination inébranlable et un aveuglement rare, une rigidité intellectuelle incomparable et un orgueil incroyablement mal placé...

Souvenons-nous, cela se passait en 1995...

Les grèves très dures, de terribles tensions, des millions de personnes dans les rues, tous les trains à l'arrêt, la France bloquée et plongée dans le chaos le plus sombre, et au bout ...mais vraiment tout au bout, Alain Juppé forcé de capituler en rase campagne, totalement rejeté de tous.

Alain Juppé droit dans ses bottes, les yeux dans les yeux ce fut pour la France en 1995, UNE CATASTROPHE DE PREMIÈRE CLASSE.

Ceux qui l'ont subie ne pourront jamais l'oublier ! Jamais pardonner à Alain Juppé cette épreuve dont il se fit l'auteur !

Alors avant de voter Alain Juppé aux primaires, surtout réfléchissons bien et posons-nous la question : serions-nous prêts à revivre cela ?

Petit détail non anecdotique à propos de la réforme des régimes spéciaux de retraites… 
Alain Juppé pris la sienne le 1er janvier 2003, à l'âge de 57 ans, parvenant ainsi à échapper in-extremis à cette réforme... Sauve qui peut !

Source:france3.fr

Rédigé par Cécile Labossiere

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article