Seul Nicolas Sarkozy peut s'attaquer à la baisse de la dépense publique et à la relance de notre économie

Publié le 4 Juillet 2016

Seul Nicolas Sarkozy peut s'attaquer à la baisse de la dépense publique et à la relance de notre économie

LA FRANCE EST MALADE DE SA DETTE ! LE FARDEAU EST DE 31700€ PAR FRANÇAIS.

Hollande continue pourtant de la creuser en faisant des cadeaux pour sa réélection.
Rendons nous compte de la situation actuelle !

44 % de plus de fonctionnaires par actif qu’en Allemagne (il y a 1,2 million d’emplois publics en moins en Allemagne qu’en France, pourtant beaucoup moins peuplée) ».
"La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts " nous a dit Georges Clémenceau. On comprend mieux le lien entre pléthore d'impôts et excès de fonctionnaires.

À l’heure où les dépenses de personnel représentent 23% de la dépense publique (soit 13 % du PIB contre 7 % seulement outre-Rhin), une action résolue est plus que jamais nécessaire. Il s’agit de dépenser moins pour dépenser mieux. Le Royaume-Uni compte 31 millions d’emplois, 6 millions de plus qu’en France alors que la population est légèrement inférieure de l’autre côté de la Manche. La réduction du nombre de fonctionnaires britannique a largement contribué à la reprise économique. Un simple calcul montre que la suppression d’un poste de fonctionnaire a entraîné la création de 4 emplois dans le privé. La question de l'emploi global, avec moins de fonctionnaires n'est donc pas en cause, en France.

La baisse du coût global de la dépense publique est absoluement décisive pour relancer l'économie de la France. La masse salariale de la fonction publique est obèse.
Et les fonctionnaires sont par ricochet, souvent plus mal payés qu'ailleurs. Cherchez l'erreur ! Ils sont trop souvent démotivés, travaillent moins que les salariés du privé et bénéficient d'un départ en retraite plus rapide.

En contrepoint de cela, il faut avoir le courage de se prémunir d'une démocratie envahie par une cohorte de fonctionnaires sourde aux exigences du marché et peu expérimentés relativement à l'entreprise (55% des députés actuels sont des fonctionnaires, 7% seulement sont issus de l'entreprise) Si nous voulons réduire le déficit public et réduire les impôts des entreprises et des français, il faudra réduire le nombre de fonctionnaires.
Car chaque année, nous démarrons avec un boulet aux pieds : 55 milliards de charges de la dette malgré des taux d'intérêt historiquement bas.

Pendant ce temps là, notre pays et les collectivités locales réduisent drastiquement les investissements et sacrifient donc l'emploi.

Seul Nicolas Sarkozy peut s'attaquer à la fois à la baisse de la dépense publique et à la relance de notre activité économique.

VIVE Nicolas SARKOZY

JP Maxime

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Economie

Repost 1
Commenter cet article