CETTE GAUCHE QUI DONNE AUX AUTRES DES LEÇONS !

Publié le 17 Juin 2016

Nicolas SARKOZY
Nicolas SARKOZY

CETTE GAUCHE QUI DONNE AUX AUTRES DES LEÇONS !
"[...] Voyez-les, écoutez-les, ils proclament toujours : "Faites ce que je dis, ne faites surtout pas ce que je fais !" Voyez-la, écoutez-la cette gauche héritière de mai 68. Cette gauche qui n'aime pas la République parce qu'elle n'aime pas l'égalité ;
Cette gauche qui prétend défendre les services publics mais qui ne prend jamais les transports en commun ;
Cette gauche qui aime tellement l'école publique qu'elle n'y met pas sesenfants ;
Cette gauche qui adore la banlieue, qui en parle brillamment, mais qui se garde bien d'y habiter ;
Cette gauche qui trouve toujours des excuses aux voyous à condition qu'ils restent dans des quartiers où elle ne va jamais ;
Cette gauche qui fait des grands discours sur l'intérêt général mais qui s'enferme dans le clientélisme, dans le corporatisme et dans l'immobilisme ;
Cette gauche n'est pas avare pour signer des pétitions quand on expulse des squatters mais qui n'accepterait pas que l'on s'installe chez elle ;
Cette gauche entre Jules Ferry et mai 68 a choisi mai 68 ;
Cette gauche condamne la France à un immobilisme dont les travailleurs, les plus modestes, les plus pauvres, seraient les principales victimes.
Cette gauche a renoncé au mérite et à l'effort. Elle a cessé de parler aux travailleurs, de se sentir concernée par le sort des travailleurs, d'aimer les travailleurs. Au fond, elle ne parle plus des travailleurs parce qu'elle rejette la valeur travail, parce que la valeur travail ne fait plus partie de ses valeurs, parce que son idéologie à elle ce n'est pas l'idéologie de Jaurès, ce n'est pas l'idéologie de Blum, qui eux respectaient le travail, aimaient les travailleurs, parlaient des travailleurs. Aujourd'hui, elle parle de statuts, d'assistanat, d'égalitarisme, de nivellement, des 35 heures. Elle a tourné le dos aux travailleurs de notre pays. Je le dis à la gauche : je veux réhabiliter le travail et parler des travailleurs."

Nicolas SARKOZY

Rédigé par Catherine Carrère Havot

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article