A Cannes, Nicolas Sarkozy condamne le « manque d'autorité » du gouvernement socialiste

Publié le 4 Juin 2016

A Cannes, Nicolas Sarkozy condamne le « manque d'autorité » du gouvernement socialiste

Nicolas Sarkozy poursuit, comme il s'y était engagé lors de son élection à la présidence de notre mouvement, son tour de France des régions, des départements à la rencontre de nos militants, de nos adhérents mais également des Français qui aspirent à un vrai changement dans la perspective de l'alternance de 2017.

Les déplacements de Nicolas Sarkozy sont également l'occasion d'évoquer le projet politique de notre formation politique qui sera présenté le 2 juillet prochain lors d'un Conseil national mais également d'appuyer les politiques mises en place par les maires Les Républicains.

Ainsi, en déplacement ce jeudi à Cannes, le maire Les Républicains David Lisnard a eu tout loisir pour expliquer quelques-unes des politiques municipales qu'il met en œuvre en matière culturelle mais également de lutte contre l'insécurité.

Au lendemain de son élection, David Lisnard a mis en place un plan « incivilité » qu'il a présenté à Nicolas Sarkozy en mairie. 200 policiers municipaux interviennent au quotidien pour réprimer ce que David Lisnard appelle « le mépris des autres ». Cela va des jets de mégots, de canettes, de mouchoirs sur la voie publique aux dépôts sauvages, du stationnement obstruant toute circulation aux tapages diurnes et nocturnes... Pour être le plus performante, la direction de la police municipale de Cannes a mis en place une cartographie des incivilités. Depuis 2014 elle a ainsi dressé plus de 20 000 amendes qui vont de 68 à 750 euros et dont le produit ne va pas dans les caisses de la ville mais dans celles de l'Etat !

Cette présentation a permis à Nicolas Sarkozy de souligner le « rôle incontournable » des maires en matière de lutte contre l'insécurité. Et de rappeler quelques-uns des engagements de notre famille politique présentés en novembre dernier à l'occasion d'une journée de travail sur la Sécurité. « Nous souhaitons redéfinir le périmètre d'intervention des polices municipales », note Nicolas Sarkozy souhaitant autoriser les polices municipales mais également les polices de transports (SNCF, RATP...) à accéder aux fichiers réservés habituellement à l'usage des polices nationales et de procéder à des contrôles d'identité.. « Ces fichiers seraient mutualisés dans un grand ministère de la Sécurité qui engloberait les douanes, les gardiens de prison et les policiers municipaux » et que Nicolas Sarkozy appelle de ses vœux.

Rappelant également le rôle de prévention des maires, Nicolas Sarkozy, pour lutter contre des individus qui, par exemple, racketteraient à la sortie d'un lycée, rendraient la vie impossible dans un quartier, souhaite que « les maires, élus par la population, aient le droit d'interdire une partie de leur territoire à ces individus qui se seraient mal comportés et qui auraient été condamnés ».

Alors que notre pays est pris en otage par une minorité de grévistes et de manifestants, Nicolas Sarkozy a saisi l'occasion pour condamner le « manque d'autorité » du gouvernement socialiste. Le président des Républicains a également émis une nouvelle proposition dans le prolongement du service minimum pour le train, le métro et aussi l'école qu'il avait engagé lors de la campagne présidentielle de 2007 puis mis en place ensuite sous son quinquennat : « que le service minimum soit étendu aux activités essentielles pour l'économie française que sont les dépôts pétroliers -qui n'ont pas à être pris en otage par une minorité active-, les contrôleurs du ciel et le transport ».

Dans cette ville à grande vocation culturelle, David Lisnard avait également organisé au palais des festivals une table ronde sur la culture où de nombreux intervenants ont pu échanger avec le président de notre formation politique qui organise, jeudi 9 juin, une journée de travail sur la Culture.

« Le ministère de la Culture est devenu sans souffle, il n'y a rien à critiquer puisqu'il n'y a aucune initiative », constate Nicolas Sarkozy qui ne cesse de promouvoir la culture. « La culture, c'est la réponse à la crise. La dimension économique d'un projet culturel n'en diminue ni l'authenticité ni la générosité. Regardez ce que nous avons fait avec Beaubourg à Metz ou le Louvre à Lens. Dans son cursus, un lycéen doit aller au cinéma, au théâtre, au musée, au concert. Cela doit être une obligation. Il faut cultiver les émotions artistiques et emmener les élèves au concert plutôt que de leur enseigner le solfège », encourage Nicolas Sarkozy qui souligne de nouveau l'importance structurelle de la culture dans notre projet politique. « A force de renvoyer chacun à son parcours social, on aboutit à Benzema, au pire, au repli communautariste. Au nom de la justice sociale, on fabrique des ghettos. La culture ne doit pas être le dernier chapitre du projet d'alternance, ce doit être le premier, c'est structurel », assure-t-il.

republicains.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Les Républicains

Repost 0
Commenter cet article