Après le Brexit, Sarkozy souhaite un nouveau traité européen

Publié le 25 Juin 2016

Après le Brexit, Sarkozy souhaite un nouveau traité européen

L'ancien chef de l'État souhaite que l'Europe prenne son destin en main. Il propose la mise en place d'un «nouveau traité» européen s'articulant autour de cinq piliers dont le premier serait la création d'un Schengen 2.

Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, demande depuis la victoire du Brexit, un «nouveau traité» européen, qui prévoit notamment le rétablissement des contrôles aux frontières et l'arrêt du processus d'élargissement de l'Union européenne. «L'heure est à la lucidité, à l'énergie et au leadership», a déclaré l'ancien chef de l'Etat, évoquant une «crise majeure».

L'ancien président de la République «demande qu'une réunion de chefs d'État et de gouvernement européens prenne la décision d'élaborer un nouveau traité qui montrera aux peuples de notre continent que l'Europe est décidée à reprendre son destin en main». Il propose de l'articuler autour de «cinq piliers»: un Schengen 2, la création d'un gouvernement économique européen, l'application plus stricte du principe de subsidiarité, la refonte des compétences de la commission européenne et l'arrêt du processus d'élargissement.

Nous devons nous doter d'un gouvernement des ministres de l'Intérieur qui mettra en oeuvre un Schengen 2

Proposer un Schengen 2 est la mesure la plus emblématique des cinq propositions de l'ancien chef de l'Etat. «L'Europe a des frontières, il faut les faire respecter et c'est dans cet esprit que nous devons nous doter d'un gouvernement des ministres de l'Intérieur qui mettra en oeuvre un Schengen 2. La libre circulation des Européens en Europe ne signifie en aucun cas que les non Européens peuvent entrer et circuler librement sur notre continent» a déclaré Nicolas Sarkozy. «Plus que jamais j'entends défendre l'idéal européen. Mais cet idéal, je le veux avec les peuples d'Europe, pas contre eux. Il y a une civilisation européenne, une identité européenne, une culture européenne, un mode de vie européen qui repose sur la Nation» a-t-il souligné.

Rédigé par Miau Jeanne

Publié dans #Europe Brexit

Repost 0
Commenter cet article